Projet de recherche REPAIRS

Conception de l'identité visuelle du projet de recherche REPAIRS, sur les réparations, compensations et indemnités au titre de l’esclavage depuis le XIXe siècle. Ce projet à l'ampleur inédite regroupe historiens, politologues, sociologues, philosophes et juristes.

Peut-on mettre en image l’esclavage sans tomber dans des clichés ? Peut-on illustrer la très sensible question des réparations au titre de l’esclavage ? Comment représenter dans un logo la complexité des problématiques abordées dans un projet de recherche ?

Mon travail tente de répondre à ces questions en mettant en avant des jeux typographiques et calligraphiques plutôt que l’image ou la représentation, toujours réductrice, et parfois déplacée.
Le texte qui s'inscrit dans les capitales du mot REPAIRS est celui du décret d’abolition de l’esclavage de 1848.
La version finale privilégie la lisibilité du texte inséré, et en particulier des mots "dignité" et "égalité",
soulignés par l'emploi d'un rouge un peu sombre.
Les premiers essais d'écritures reposaient sur l'idée d'enchevêtrements de lignes,
pouvant évoquer les liens des anciens esclaves.
Les écritures suivantes, à la plume, plus rythmées, tendaient à rendre la vivacité des débats
qui accompagnent, aujourd’hui encore, la question des réparations.
Une fois intégrées dans le mot REPAIRS, elles peuvent évoquer aussi une certaine violence,
intrinsèquement liée à l’esclavage et aux rapports sociaux hérités de l’esclavage.
Haut de la page